Bibliothèque de Dwimmia

La montagne de Dwimmia abrite l'un des secrets les mieux gardés de Délos... Seul quelques heureux élus étrangers à la montagne ont pu y être initié et n'ont plus jamais voulu la quitter.
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dwimmia, un mythe?

Aller en bas 
AuteurMessage
Berin
Admin


Nombre de messages : 450
Age : 27
Date d'inscription : 18/03/2008

MessageSujet: Dwimmia, un mythe?   Lun 24 Mar - 19:25

La majorité des histoires concernant les peuplades naines de Délos parlent de petits êtres ayant trouvé refuge dans les montagnes, où ils ont acquis une connaissance légendaire de la pierre. Endurants, prompts à la colère, renfrognés, ils ne représenteraient pas un grand intérêt s'il ne s'agissait pas des quantités d'or phénoménales qu'ils détiendraient au plus profond de leurs montagnes. Beaucoup ont tenté de mettre la main sur l'un de ces trésors, bien que peu en soient revenus vivants pour confirmer ou infirmer le mythe. En fait, ceux qui restent pour témoigner n'ont jamais même vu la couleur des portes, ayant pris la fuite lorsque leurs acolytes se retrouvèrent hérissés de flèches.

Pourtant, ce n'est pas tous les nains qui accumulent l'or... En fait, il existe sur Délos une légende parlant d'une montagne couronnée de neige dont plus personne ne se souviens le nom... Au coeur de celle-ci, une gigantesque bibliothèque, dans laquelle des dizaines, voire centaines de milliers de grimoires, manuels manuscrits et archivent s'entasseraient. À elle seule, celle-ci nécessiterait une main d'oeuvre excessivement nombreuse pour y accomplir toutes les tâches vitales. Mais ce n'est qu'un mythe... l'Est-ce?

* * *


Berin tapotait le manche de sa hache de la main droite, tandis qu'il tortillait sa barbe de la gauche. Il était inquiet à propos de la venue de nouveaux réfugiés à Dwimmia. Contrairement à tous ses prédécesseur, il avait accepté que des grandes gens de toute sorte puissent vivre et même se déplacer à leur guise à l'intérieur de la montagne, ce qui causait bien des mécontentements au sein de la communauté naine. La protection de leur savoir était ce qui leur tenait le plus et maintenant leur roi se permettait d'introduire au coeur de la cité des descendants de ceux qui avaient causé la fuite de leur espèce vers les montagnes des siècles plus tôt.

Le roi en question dirigeait les activités de Dwimmia depuis plus d'un centenaire, 153 ans pour être plus juste, et avait accepté depuis le premier jour de porter assistance à tout les gens qui la demanderaient, à condition qu'ils acceptent de vivre le restant de leurs jours parmi les nains, sans possibilités de retourner dans le monde de la surface.

Et voilà qu'après toutes ces années, la population de la cité avait pratiquement doublée, et ce principalement grâce à l'arrivée des étrangers. Tous ces changements n'avaient pas que du mauvais, contrairement à ce qu'affirmaient les puristes nains, bien au contraire. En effet, à cent mètres sous la surface se trouvait le joyau de Dwimmia: La Bibliothèque. Tous ces arrivages avaient fortement enrichis les collections d'histoires et d'archives, puisque Berin n'acceptait d'aider que les personnes à qui la fortune avait fait faux bond, et ceux-ci racontaient volontiers ce qui avait causé leur perte. Ils avaient même constitué une force défensive, joignant leurs forces à celles des nains et rendant la montagne encore plus sûre qu'elle ne l'était déjà.


-Ha, les voici enfin! s'écria Berin en voyant un petit groupe d'hommes et de femmes massés au devant des portes.

À suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://dwimmia.forumotion.com
 
Dwimmia, un mythe?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pléiadiens mythe ou réalité ??
» La fourragère noire mythe ou réalité.......???
» Hippocampe Fou - Le mythe de l'ermite.
» j'ai peur de casser le mythe !! aidez moi !!
» LE MYTHE DE L'ANDROGYNE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bibliothèque de Dwimmia :: Au devant des portes :: Bibliothèque Publique-
Sauter vers: